L’objet connecté-une intelligence artificielle- renseigne sur la qualité de l’eau et élabore des cartographies des points d’eau présents dans une zone. Une invention ‘made in Togo’ qui rafle de nombreuses distinctions au plan national et international.

Jean du Christ Ali est l’invité ce dimanche sur agridigitale.net.

Agridigitale.net : En quoi consiste la solution Maji ?

Jean du Christ Ali : MAJI est en effet un dispositif connecté qui mesure la qualité de l’eau soit à savoir si elle est potable ou pas, et d’extraire de la donnée qui servira entre autre à l’établissement d’une carte globale des zones d’accès à l’eau potable dans une région donnée. Alors pour l’utiliser il suffit plonger la partie immersible dans l’eau.

Après quelques instants, si c’est le vert qui s’allume, cela indique que l’eau est potable au cas contraire c’est le rouge qui s’allumera et un petit écran affiche les autres résultats du test.

Jean du christ Ali en pleine démonstration de Maji

Agridigitale.net : Qui peut en avoir accès?

Jean du Christ Ali : Maji est destinée à toute la population, mais surtout aux exploitants d’eau, touristes, ONG, organismes internationaux et aux gouvernements. Le produit n’est pas encore disponible sur le marché car nous sommes toujours en recherche et développement afin de l’améliorer.

Agridigitale.net : Une fois l’état de l’eau détecté,  votre dispositif permet-il de le rendre potable ?

Jean du Christ Ali : Pas du tout ! Maji ne traite pas l’eau. Notre solution extrait de la data qui servira de banque de données pour les politiques d’adduction d’eau potable. Cette data servira aussi à la confection des cartes des zones d’accès à l’eau potable.

Agridigitale.net : Vos perspectives ?

Jean du Christ Ali : Vous savez, selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), plus de la moitié de la population mondiale n’a pas accès à l’eau potable et 2.6 millions de personnes meurent chaque année des causes des maladies liées à l’eau. Vous conviendrez avec moi que cela sévit plus en Afrique. Notre objectif c’est d’éradiquer ce fléau et c’est notre combat au quotidien.

Nous sommes en incubation et cette année, nous comptons terminer la recherche et développement pour avoir un produit prêt à rencontrer un marché.

C’est le lieu pour nous de dire un sincère merci à l’OIF à travers le Fonds Francophone pour l’Innovation Numérique (FFIN) et WoeLab qui nous accompagnent sur ce projet. Nous lançons aussi un appel aux bonnes volontés et à l’Etat pour nous soutenir.

Mots-clés :

Votre avis