C’est la coopérative Wouborbin de Tagnamboul (480 km) au nord-ouest de Lomé dans la préfecture de Dankpen qui a confirmé les promesses faites par le président de la République, Faure Gnassingbé aux producteurs agricoles dans ce sens.

En tout, 100 producteurs réunis au sein de la coopérative agricole ont touché du doigt les importantes étapes qui innovent le processus de financement agricole au Togo.

Ces derniers ont été identifiés individuellement de même que leurs parcelles grâce aux conseillers en exploitation agricoles envoyés pour l’appui des producteurs.

Concrètement et devant une foule en liesse, les sociétés SUNU assurances et GTA C2A ont signé en guise de garantie, des contrats d’assurance avec lesdits producteurs.

La coopérative Wouborbin a aussi reçu un chèque de 95 millions financé par le biais de la Société générale de méso finance (SOGEMEF) après un plan d’affaires validé par l’Agence Nationale de Promotion de Garantie et de financement (ANPGF).

En termes de bonification, le crédit obtenu par les producteurs est à 8% d’intérêt contre 12% soit une bonification de 4% du taux d’intérêt du crédit.

La production moyenne de 900 tonnes espérée des 300 hectares qu’exploiteront ces producteurs est attendue par la Brasserie BB du Togo.

"Autrefois, nous avons des difficultés pour lancer nos activités agricoles, écouler nos produits et rentabiliser nos exploitations. Aujourd’hui avec Mifa, falladoh (pour dire que la souffrance est finie en langue KonKomba) » s’exclament les producteurs de la coopérative qui n’en reviennent pas.

Pour rappel, le Mifa est une initiative inspirée du Nirsal (expérimenté au Nigéria) qui a pour objectif principal de mettre fin à l’épineux problème de financement dont souffre le secteur agricole au Togo.

Le 25 Juin passé, le Président de la République lançait le mécanisme. Il est encore présent en personne à la phase de matérialisation pour accompagner le processus.

Votre avis