Erik Solheim, Directeur exécutif du PNUE, en visite de travail au Togo, a rappelé, lors d’un entretien, mardi à Lomé avec le chef du gouvernement, Komi Sélom Klassou, la disponibilité de son institution à fournir "les données nécessaires au pays pour une protection durable de sa biodiversité".

M.Solheim et sa délégation ont signifié au premier ministre togolais, le devoir de l’institution onusienne en charge de l’environnement, de partager avec les Etats, les meilleures pratiques en la matière de sorte à renforcer la "conscience environnementale des populations".

L’émissaire onusien a touché la problématique de la gestion des déchets plastiques au cœur même de la journée mondiale de l’environnement cette année et a plaidé que ces "déchets au Togo soient collectés et bien recyclés".

Il a reconnu les efforts du Togo pour son combat engagé contre l’érosion côtière, la gestion des déchets et la déforestation.

 

"Je suis content que les progrès soient significatifs dans ces domaines et que Lomé et ses environs deviennent de plus en plus propres", a-t-il déclaré en fin de l’audience.

Au plan mondial, le Togo s’est aussi engagé dans des initiatives visant à promouvoir les énergies renouvelables. Le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé a assisté en Inde en mars 2018, au lancement de l’initiative sur l’Alliance solaire internationale (ASI) et est aussi, membre fondateur de cette l’initiative.

Erik Solheim a apprécié la démarche du pays et pense que l’initiative prise par le président de la République ouvre "une bonne perspective à la promotion de l’énergie renouvelable, non seulement au niveau du Togo, mais aussi au niveau de la sous-région".

Le PNUE est une organisation dépendante de l’ONU créée en 1972 et a pour mission de coordonner les activités des nations unies dans le domaine de l’environnement et d’assister les pays dans la mise en œuvre de leurs politiques environnementales.

Votre avis