L'artisanat reste un créneau porteur pour la jeunesse

Les créneaux et activités porteurs touchent la transformation des produits agroalimentaires (gari et ses dérivés, pâte de manioc, tomate, palmier à huile, noix de coco, sodabi, soja, arachide, savon traditionnel, jus de fruits, bière locale, fromage, beurre de karité, moutarde, etc…), la mécanique, le tissage, la sculpture, la vannerie, la poterie, la fonte, la soudure, la cordonnerie, la maçonnerie, le menuiserie, la couture, la coiffure, le batik, la boulangerie artisanale, la bijouterie, la forge, la tapisserie etc..

Par région, vous pourriez commencer quelque-chose.

La région maritime

La région Maritime qui regorge de la plupart des créneaux porteurs cités ci-dessus, excelle dans la transformation des produits agroalimentaires (gari et ses dérivés, l’extraction d’huile de palme et de coco, la production du sodabi etc.), la sculpture, la mécanique auto, la forge et le tissage.

Elle peut faire l’objet de pôle de développement de la mécanique automobile, la sculpture et la coiffure.

Comme mesures d’accompagnement, il y a lieu de mettre en place, un grand village artisanal de renom à Lomé avec comme corporations, la sculpture, la menuiserie, la couture, la coiffure, le batik, le tissage, la maroquinerie, la bijouterie etc., un garage de référence pour la réparation des engins à quatre roues, la réhabilitation de la forge de Yohonu (préfecture de Vo) pour en faire une forge régionale spécialisée dans la fabrication des petits outillages agricoles (houes, dabas, machettes, râteaux, etc..), une unité de conservation et transformation des produits alimentaires (tomates, choux, fruits, huiles, etc..), l’installation d’une distillerie pour la production du sodabi particulièrement dans les préfectures de Yoto et du Bas-Mono, zones de prédilection de cette boisson locale.

Région des Plateaux

La plupart des activités relevées plus haut sont exercées dans la région. Néanmoins, on peut retenir comme activités porteuses au niveau de la région, la production du gari et ses dérivés, du jus de fruits, la fabrication du savon traditionnel etc.

Cette région peut être ciblée pour le développement des unités de transformation et de pasteurisation de fruits et la production du gari, des cossettes, des fécules d’ignames etc.

Le renforcement des capacités des acteurs s’impose ainsi que la mise en place d’une ligne de crédits pour financer les PMI exerçant dans le domaine.

Cette action peut être couplée également avec la mise en place d’un village artisanal à l’instar des Groupements Interprofessionnels des Artisans du Togo (GIPATO).

La région Centrale

La région Centrale est la zone par excellence de l’exercice de l’artisanat. Plusieurs activités peuvent être répertoriées, à savoir, la transformation des produits agroalimentaires, la mécanique, le tissage, la sculpture, la vannerie, la poterie, la fonte, la soudure, la cordonnerie, la maçonnerie, la menuiserie, la couture, la coiffure, le batik etc.

On peut retenir que la région se distingue dans la production de noix de cajou, jus de mangue et d’anacarde, dans le domaine du tissage et dans la fabrication de fromage local.

Pour faire de cette région un pôle de développement de ses activités précitées, il y a lieu de mettre en place un village artisanal avec comme activités principales, l’apprentissage, la production et la commercialisation des produits issus de la cordonnerie, la menuiserie, la vannerie, la couture, le tissage etc…et une unité de transformation du manioc et igname, ainsi que des fruits en divers jus.

La région de la Kara

La plupart des activités artisanales, la transformation agroalimentaire et les corps de métiers se retrouvent dans la région de la Kara. Cependant, comparée aux autres régions, elle excelle plus dans la transformation de l’igname, du manioc en gari, la production du savon traditionnel, la maçonnerie, la poterie et le tissage.

Les activités comme la production du savon traditionnel et la maçonnerie peuvent être ciblées et développées dans le cadre de l’identification de la région.

Pour se faire, la mise en place d’une unité de transformation des produits alimentaires avec en spécialité, la production du savon traditionnel et l’appui à la création d’un centre d’apprentissage et de perfectionnement en maçonnerie, s’avèrent indispensable.

La région des Savanes

La région des Savanes ne fait pas exception, elle comprend presque toutes les activités artisanales répertoriées sur le plan national et mentionnées plus haut.

Sur le plan comparatif, la région se distingue dans les activités comme la production et la transformation des produits alimentaires (tomate, oignon, carotte, gingembre, huile d’arachide et de soja, la moutarde de néré et le beurre de karité), le tissage traditionnel, la boulangerie artisanale et la poterie. La mise en place d’unités de transformation de tomate, beurre de karité, moutarde de néré, huile d’arachide et la création d’un village artisanal regroupant les métiers de tissage traditionnel, la menuiserie et la boulangerie artisanale, permettront à cette région de tirer sa révérence.

A dimanche prochain pour de nouveaux créneaux.

Votre avis