Issa Benjamin Baguian

Le pays des hommes intègres a finalement compris qu’il faut diversifier, surtout, promouvoir les produits locaux actuellement en pointe tout en privilégiant leurs transformations.

C’est ainsi que l’Agence pour la Promotion des Exportations du Burkina (APEX) est mise en place et qui fait la promotion de l’anacarde, du bétail et la viande, des produits forestiers non ligneux, de l’artisanat et de l’oignon.

"Le potentiel est là. Maintenant, c’est sur la recherche du marché et la mise aux normes de ces produits que nous travaillons", confie Issa Benjamin Baguian, Directeur Général de APEX à Agridigitale.

Il explique que le Burkina-Faso ne se contentera plus de la vente de bétails sur pieds, mais qu’avec l’agence, un mécanisme de transformation est lancé de sorte qu’on puisse avoir de la viande réfrigérée et les exporter vers les pays de la sous-région.

"Quand on parle de transformation, vous avez les cornes, les sabots et la peau de la viande qu’on exporte également. Et c’est mieux que d’exporter les bétails sur pieds. Nous avons également la volaille qui est bien prisée", indique-t-il.

Le Patron de l’APEX se félicite aussi que son pays a mis sur pied le guichet unique communément appelé la facilitation commerciale pour créer des conditions favorables d’investissements.

"Le Burkina dispose également d’une agence Burkinabé d’investissement où nous venons d’adopter un code d’investissement très incitatif avec la possibilité de créer une entreprise surplace en 2 ou 3 jours avec un minimum de 100.000 Fr CFA contre 50 à 70 millions auparavant", ajoute M. Baguian.

Votre avis