De l'eau potable aux populations rurales

"Elle a cette capacité innée à transmettre cette émotion aux populations, à nos soutiens, au reste du monde. Elle nous aide à faire comprendre l’urgence à agir", reconnaît Grégory PRENLELOU, fondateur de l’ONG 123 Action.

Déjà, parmi les nombreux villages ayant bénéficié d’un forage, figurent Djakpata, Pimini, Pligou, Kpegadje et Kpepeta. 

"123 Action agit en priorité dans les villages n’ayant pas encore de forage. Nous évaluons aussi les besoins des villages en fonction de la distance à parcourir pour aller chercher de l’eau, ainsi que sa qualité", a-t-il souligné.  Il ajoute que les actions vont s’intensifier cette année.

"Nous avons déjà réalisé trois forages sur l’année 2019 et sommes à pied d’œuvre pour mettre en place la mission de novembre prochain qui, nous l’espérons, bénéficiera au plus grand nombre de villageois !", précise-t-il.

Loris Hadjian, un homme d'action

Loris Hadjian est le représentant local de 123 Action qui se bat depuis trois ans à doter les zones rurales d’eau potable.

Il signale "qu’à la fin du mois de mars 2019, 43 forages ont été réalisés au Togo grâce à l’appui des généreux donateurs privés".  

"Grâce à nos actions, environ 40 localités représentant environ 200. 000 personnes ont déjà pu bénéficier de l’accès à l’eau potable", précise Loris.

"Nous ne percevons aucune aide publique", lance –t-il à agridigitale affirmant que son combat au quotidien est d’obtenir davantage de fonds à mettre au service de projets qui en ont le plus besoin.

Invité ce jeudi du journal agridigitale, Grégory PRENLELOU détaille les actions de son organisation au Togo.

AGRIDIGITALE.NET : Choix du Togo pas un fruit du hasard ?

Grégory PRENLELOU : Parmi le grand nombre de pays dans lesquels nous intervenons, le choix du Togo n’est pas dû au hasard. Nous avons la chance d’avoir ici un représentant local de confiance que nous connaissons depuis plusieurs années.

Qui plus est, c’est un pays qui est très régulièrement oublié des autres O.N.G. La tâche est très grande, c’est la raison pour laquelle nous travaillons activement ici. Quant au nom de notre association, 123 Action,  il a été choisi car nous décomposons notre travail en trois étapes : réception des demandes, récolter les fonds, agir. Toute notre mission est dirigée par ce but ultime, agir.

AGRIDIGITALE.NET : Beaucoup de travail reste à faire selon vous ?  

L'eau potable à tous c'est possible!

Grégory PRENLELOU : Nous sommes conscients qu’il reste encore beaucoup de travail à accomplir ! Néanmoins, il faut comprendre que nous restons nous-mêmes dépendant des fonds que nous allons récolter.

C’est la raison pour laquelle nous ne pouvons donner un chiffre précis du nombre de forages que nous réaliserons en 2019.

Toutefois, trois nouveaux forages dans le Haho viennent d'être inaugurés au mois de mars. Le nombre de forages pour la prochaine mission, laquelle aura probablement lieu en novembre, n’a pas encore été défini.

AGRIDIGITALE.NET : Toujours à l’écoute des villageois… 

Grégory PRENLELOU : Nous sommes toujours très à l’écoute des doléances soumises par les villageois et faisons le maximum pour leur apporter de l’aide.

Toutefois, il faut garder toujours en tête que notre objectif est l’apport d’eau. Pour être efficaces, nous devons nous concentrer sur nos missions premières.

AGRIDIGITALE.NET : Quid de vos actions dans d’autres pays ?

Grégory PRENLELOU : Nous agissons au Zimbabwe, en Thaïlande et aux Philippines.

Les besoins sont très différents d’un pays à l’autre mais nous nous efforçons de répartir nos actions de façon équitable.

Mots-clés :

Votre avis