Ouverture officielle à Accra de la semaine du climat

Il a dans son speech inaugural convié les populations africaines à faire une utilisation durable des terres et des forêts pour combattre la désertification afin d'arrêter les pertes de biodiversité.

"Pour les futures générations, nous devons prendre cet engagement pour empêcher au climat de déborder", a-t-il lancé.

Il a rappelé qu’avec la montée du niveau de la mer, la sècheresse, les inondations, la pluviométrie et autres, les effets du changement climatique impactent considérablement les éléments essentiels pour la survie que sont l'agriculture, l’eau et l’énergie.

Lire aussi : Une justice climatique pour la femme rurale ?

"Pour nous sur le continent, la semaine du climat de l’Afrique est importante parce que les ravages du changement climatique agissent sur nous et cette semaine nous offre des opportunités pour démontrer les approches et les initiatives mais aussi pour approfondir les tentatives pour combattre ce fléau", justifie-t-il.

A chacun de faire sa part !

Le président Akufo-Addoh fait savoir que son pays continue d’être attaché au contenu de l’accord de Paris.

"Bien que les discussions sur le changement climatique aient de différents volets, il est important pour nous dans le monde de nous engager à lutter de manière à réduire la montée de la température à 1,5 degré Celsius", a-t-il déclaré.

Lire aussi : 'Ce n’était pas facile, mais nous l’avons fait'

Les participants à la conférence

Il signale que le Ghana veut être un modèle en Afrique dans la lutte contre le changement climatique et annonce que "le siège de la république du Ghana sera bientôt alimenté par l’énergie solaire".

Le programme de développement 2017-2024 prévoit entre autres, une usine par commune, un barrage par village pour éviter la situation selon laquelle les gens cessent de cultiver pendant la saison sèche.

"Faites des propositions qui puissent être bénéfiques pour nous tous en Afrique. Vos décisions doivent être conforme aux aspirations des populations pour un développement durable" lance-t-il à l’endroit des participants à la semaine africaine pour le climat.

Les représentants des différents pays et organisations de la société civile tiennent en haleine les participants avec les partages d'expérience.

--------------

De notre Envoyé Spécial à Accra, ANANI E.

Votre avis