Une mission porteuse d'espoir

Une délégation sud-coréenne est attendue le 17 janvier prochain dans la région pour évaluer l’état d’avancement du projet dont la phase technique a déjà débuté. A ce jour, il ne reste que le lancement officiel.

En prélude, une mission mixte du ministère de l’Agriculture et de l’Agence de gestion et de Promotion et de Développement des Agropoles au Togo (APRODAT) en tournée dans la région depuis quelques jours, a porté la bonne nouvelle aux différents acteurs impliqués.

Le Professeur Esowè Batana, Président du Conseil d’Administration et Directeur Général par intérim de l’APRODAT détaille qu’une fois la délégation sud-coréenne arrivera à Lomé, elle se rendra directement dans la région de la Kara (420 km de Lomé) où elle travaillera pendant une semaine avec les populations bénéficiaires.

La délégation à la rencontre des bénéficiaires

"Un chef de projet sera basé à Kara et travaillera avec l’équipe de l’APRODAT sur place. Dans le cadre de son intervention, 10 villages sont sélectionnés pour recevoir les acquis de la fondation et au finish, les deux meilleurs seront retenus pour recevoir un appui pour le montage des projets. C’est à l’issu de cette phase que la fondation décidera des nouvelles dispositions avec les bénéficiaires", explique M. Batana.

Le chef de la mission, Ouro-Koura AGADAZI, a pour sa part rappelé que,  plus de 35 milliards ont été effectivement mobilisés en faveur de l’agropole pilote de Kara.

Il s’agit selon de la Banque africaine de développement (BAD), la Banque ouest africaine de développement (BOAD), la fondation Seamaul, l’Etat Togolais et d’autres bailleurs etc.

Lire aussi : Où en est-on avec l’agropole pilote de Kara ?

Parlant des moyens humains, il a fait savoir que le ministère chargé de l’agriculture a travaillé aux côtés des autres ministères sectoriels appuyés par la primature et la présidence pour trouver le contexte approprié au programme des agropoles et créer la structure de gestion qu’est l’Agence de Promotion et Développement des Agropoles au Togo (APRODAT).

L’APRODAT est la structure devant porter la mise en œuvre du programme, suivie du choix des responsabilités essentielles y afférentes. Elle travaille déjà avec les bénéficiaires pour mieux leur faire connaître le projet.

Le modèle de développement rural de la fondation sud-coréenne Seamaul

 La fondation Seamaul Undong dans le cadre de son apport à l’opérationnalisation du projet pilote de l’agropole de Kara s’est principalement orientée vers le développement rural de la zone couverte par le projet.

Elle compte implémenter un modèle de développement rural et pour ce faire, des experts togolais devant intervenir dans le cadre du projet  ont été formés en Corée du Sud et collaboreront avec l’équipe sud-coréenne pour une meilleure appropriation des acquis par les villages bénéficiaires.

Le modèle retenu pour impacter le développement rural de la zone repose sur la création d’une nouvelle communauté à travers le changement de mentalités et des façons de faire.

Il vise la réforme sociale, la transformation économique, l’amélioration des conditions de vie et la réduction de la pauvreté dans la zone d’action.

A travers ce modèle, la fondation pense contribuer à l’accomplissement des organisations paysannes et éradiquer la pauvreté.

Lire aussi : Que réclame le gouvernement des bénéficiaires de l’agropole de Kara ?

Comme activités prévues pour l’atteinte des objectifs visés, il y aura des renforcements de capacités des populations et la dynamisation des organes des villages plus axés sur, la formation agricole, le leadership pour un développement durable, la formation sanitaire et de l’hygiène et des formations spécifiques réservées aux femmes et autres.

Les bénéficiaires du site du pilote de l'agropole

Aussi, des fermes pilotes seront créées, les engrais organiques et la production du compost pris en compte, et l’environnement résidentiel amélioré.

Les résultats attendus de ce modèle sont entre autres, la dynamisation des organes du village, le renforcement des capacités des leaders de village, le changement de mentalités, des valeurs et du mode vie, l’augmentation du taux de scolarisation et la réduction de la consommation des combustibles. 

Ce qu’il faut savoir sur cette fondation ?

La fondation Seamaul undong, est un mouvement pour le bien-être né suite à un orage qui a complètement détruit un village sud-coréen pour rebâtir soi-même le village.

Accompagné par l’engagement du président du Sud-coréen d’alors, ce mouvement devenu une fondation est actuellement est une réussite et un modèle en Corée du Sud, un pays dans le temps receveur de don devenu actuellement donateur. 

C’est dans cette perspective que se situe la collaboration du Togo voulu par le Chef de l’Etat avec ce pays selon les précisions du Docteur Nèmè Bali, Secrétaire Générale du ministère de l’Agriculture ayant conduit l’équipe d’experts togolais ayant effectué le voyage en Corée du Sud pour toucher du doigt, l’expérience et le savoir-faire en matière de développement rural de ce pays.

Pour rappel, le projet de développement des agropoles au Togo a posé ses bases il y a déjà deux ans.

Faisant partie des nouvelles stratégies de transformations du secteur agricole, les agropoles visent à créer de l’emploi, une richesse inclusive, l’éradication de la pauvreté et au finish booster l’économie nationale.

Le bassin de la Kara a été choisi pour porter le projet pilote. Les préfectures directement concernées sont celles de Doufelgou, Kéran, Bassar et Dankpen.

Votre avis