Participants à la 33ème journée CILSS de Lomé

C’est le souhait émis par le ministre togolais de l’agriculture, Ouro-Koura Agadazi à l’occasion de la 33ème journée du Comité Permanent Inter-Etat de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS) ouverte mercredi à Lomé et dans d’autres Etats membres du CILSS.

Lire aussi : Le CILSS a une bonne capacité d’écoute

L'importance des produits forestiers non ligneux dans le renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et des moyens d'existence des ménages vulnérables au Sahel et en Afrique de l'ouest est au cœur des échanges.

"Il s’agit pour nous de contribuer à la valorisation de ces produits naturels issus de nos territoires et d’impulser une dynamique régionale dans leur production, leur consommation et leur commercialisation", a déclaré le ministre Agadazi qui avait à ses côtés, son collègue de l’Environnement, André Johnson.

Cette valorisation des PFNL, selon le ministre Togolais de l’environnement et des ressources forestières, André Johnson, "favorisera l'intensification de création des activités génératrices de revenus et la création d'emplois".

Le CILSS œuvre aux côtés des États pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations.

Le gouvernement togolais à exprimer sa reconnaissance au CILSS pour tous les accompagnements en termes de formations et de renforcement de capacités et s’engage à valoriser les PFNL pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations les plus vulnérables.

Lire aussi : Le CILSS s’engage à valoriser les produits forestiers non ligneux

Toutefois, il compte sur l’aide du CILSS pour atteindre cet objectif.

"La grande difficulté, c’est la mobilisation des ressources financières. Nous allons nous tourner vers vous en vous demandant de remuer ciel et terre pour ajouter à ce qui est déjà dans notre cagnotte", plaide-t-il.

Des expositions et débats sont actuellement en cours pour présenter les atouts que représentent les PFNL.

Mots-clés :

Votre avis