L’AED a pour principale mission "la coordination et l’accompagnement de la création et de la mise en œuvre des institutions de formation en alternance pour le développement des filières professionnelles identifiées".

"Il s’agit de mettre en place, un cadre permettant aux jeunes tout comme aux adultes de bénéficier des formations en alternance ou en continue, répondant aux besoins nationaux de développement", explique le communiqué officiel.  

Le secteur agricole revêt  d’une forte priorité pour les autorités togolaises. Diverses initiatives sont prises, allant du programme national d’investissement agricole, de sécurité alimentaire et nutritionnelle (Pniasan), au nouveau fonds de partage de risque 'Tirsal' au projet agropole dont la phase pilote sera lancée dans le bassin de la Kara (nord-Togo).

La formation est alors très importante pour atteindre les résultats attendus de ces ambitieux programmes. Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé l'a vite compris et a déjà lancé la construction du premier Institut de formation pour l’agro-développement (IFAD), dédié à l’aquaculture à Elevagnon (Est-mono) et a recemment posé la première pierre du second IFAD à Barkoissi dans la préfecture de l’Oti (nord-Togo).

L’Etat Togolais promet construire 10 IFAD dans les 5 prochaines années dans les secteurs professionnels prioritaires pour accompagner les nouvelles orientations du développement du secteur agricole.

L’AED vient selon le gouvernement "compléter et rendre opérationnel toutes ces nouvelles orientations".

Mots-clés :

Votre avis