Coupure du ruban symbolique inaugurant la foire (photo agridigitale)

"Le Burkina-Faso occupe dans le pavillon Agou 43 stands, l’équivalent de 387m² avec à la clé 87 entreprises et sociétés exposantes", a indiqué Johnson Kuéku-Banka, le Directeur du CETEF.

"La délégation du Faso à cette 15ème édition de la Foire Internationale de Lomé, comprend 105 membres dont 86 exposants répartis dans quatre stands. Les entreprises présentes à cette édition sont soutenues par les structures d’appui au secteur privé de mon département", a souligné pour sa part Harouna Kaboré,  ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat du Burkina Faso.

Lire aussi : Kueku-Banka aime les chaines de valeurs

A part les expositions-ventes, plusieurs autres activités se déroulerons jusqu’au 10 Décembre. Les conférences débats, les journées de promotion d’entreprises et pays, les rencontres d’affaires B to B autour du thème principal : "chaîne de valeur, vecteur de progrès économique" seront au menu de cette grande messe commerciale.

Pour les organisateurs, il s’agit de permettre aux opérateurs économiques de déceler les maillons qui créent des problèmes, afin d’apporter la solution appropriée pour proposer des produits plus concurrentiels afin de faire prospérer leurs affaires.

"Il importe donc pour l’ensemble de ces activités de rechercher celles qui ont un impact réel en termes de coût ou de qualité et qui donneront un avantage concurrentiel aux biens et services pour pérenniser l’entreprise", a martelé Bernadette Legzim-Balouki, ministre togolais du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé au Togo.

Les 1000 exposants à cette foire viennent des pays comme le Ghana, le Bénin, le Mali, le Nigeria, le Niger, le Sénégal, le Cameroun, le Congo, le Maroc, l’Egypte, l’Iran, l’Inde, le Pakistan, la France, l’Allemagne, l’Italie etc. Les organisateurs espèrent plus de 300.000 visiteurs.

Votre avis