Michael Olusanya

Michael a mis au point des emballages alimentaires communément appelés Take Away  pour contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

"Avec la combinaison de la canne à sucre et du manioc, j'ai développé une technologie testée et approuvée. À partir de cette technologie, nous avons opté pour l’emballage alimentaire communément appelé take away car, c’est un objet que beaucoup de personnes utilisent à longueur de la journée aussi bien au Ghana qu’un peu partout en Afrique", se défend Michael Olusanya, Directeur exécutif de la Fondation GreenWay International basée au Ghana.

Lire aussi : Eclairer toute l’Afrique à base des piles du manioc !

Il affirme dans un entretien à agridigitale que le projet est non seulement juteux et très porteur pour tout investisseur, mais que, ce projet d’emploi vert pourra créer au bas mot, 2 millions d’emplois pour la jeunesse africaine.

Seul handicap, Olusanya a besoin d’un million de dollars US pour réaliser son vieux rêve.

AGRIDIGITALE.NET : Une belle opportunité d’affaires alors ?

Michael Olusanya : Actuellement, nous pouvons produire environ 50.000 à 100.000 paquets par mois. Mais la population que nous avons au Ghana est de trente millions.

En plus, c’est utilisé dans toute l'Afrique. Cela signifie que nous avons un grand marché pour cela. Nous avons juste besoin d'investisseurs pour produire à grande échelle afin qu’il soit disponible et accessible pour tous.

Lire aussi : La canne à sucre plus rentable que le maïs

Si nous pouvons obtenir des investisseurs capables de voir le côté commercial de ce que nous venons de fabriquer et des investisseurs qui souhaitent investir dans des projets écologiques et respectueux de l’environnement, vue le nombre de personnes qui utilisent ces paquets de nourriture quotidiennement, je suis convaincu du retour sur investissement. Cela aidera aussi à créer plus d'emplois pour les agriculteurs et toute la jeunesse.

AGRIDIGITALE.NET : Combien il vous faut pour créer quel emploi ?

Michael Olusanya : Pour produire un seul paquet, j’utilise 15g de canne à sucre et 5g de manioc plus un troisième élément aussi naturel dont je tais le nom.

Grâce à ce projet, les agriculteurs ont maintenant la possibilité de planter plus de manioc et de canne à sucre, ce qui permettra de créer plus d’emplois dans les industries agricoles, car nous aurons besoin des produits fournis par les agriculteurs des filières canne à sucre et manioc pour être en mesure d’en produire suffisamment.

Lire aussi : Du bon pain à base du manioc

Avec 500.000 à 1.000.000 de dollars US, nous allons offrir pas moins 2.000.000 d'emplois. Concrètement, avec cette somme, nous allons créer une usine dans laquelle nous allons former des gens à travailler dans une entreprise.

AGRIDIGITALE.NET : Que promettez-vous aux investisseurs?

Michael Olusanya : Nous ne sollicitons pas forcément des dons. Mais, ce serait le bienvenu. Ce qui est sûr, il s’agit d’un projet de rendement élevé.

Parce qu’il y a beaucoup de gens qui utilisent ces paquets tous les jours. Rien n’est défini d’avance. C’est ensemble que nous pourrions discuter des pourcentages que chaque partie aura à la fin de l’année.

3 Contribution(s)

  1. Mireille Dalmeida say:

    Bonsoir Je voulais bien m'associer à ce projet .sil vous plait envoyer moi leur infos et contact .merci

    19/08/2019 23:55:48
  2. filou moris say:

    Le produit fini est-t-il 100% biodégradable ? combien de temps pour qu'il disparaisse complétement ? merci.

    24/04/2019 03:00:46
  3. Thémis say:

    Je voudrais m'associer à ce super projet

    23/04/2019 13:12:43

Votre avis