Togbui Kossi Mawuli MAGLO V

On y fait un peu de tout mais, les produits phares sont le maïs, la banane plantain, le niébé, le manioc et surtout l’ananas.

C’est justement pour cette dernière spéculation, l’ananas, qui suscite l’engouement de ses protégés que le garant des us et coutumes d’une vingtaine de villages dont Liligodo, Davedzi, Adangbé, Gati, Ahavé etc, sollicite prioritairement une formation.

"Dieu merci, on est en train de construire une usine de transformation dans notre localité pour produire du jus d’ananas qui sera majoritairement exporté vers le marché européen. Mais, la plupart de nos jeunes ne maitrisent pas l’agriculture bio. Ils ont donc besoin d’un renforcement de capacité pour bien respecter les itinéraires afin d’offrir des produits de qualité supérieure", souligne-t-il.

L’avènement de cette unité de transformation de la société Jus Délice a apporté un grand soulagement dans la localité de Gbatopé et Togbui MAGLO ne peut que s’en féliciter.

Lire aussi : 'L’intégralité du jus d’ananas de Tsévié sera exportée vers l’Europe'

"Avant, lorsque je venais, il n’y avait pratiquement plus personne. Les gens sont partis en ville pour se chercher. Mais grâce à cette usine, beaucoup de jeunes sont revenus. Tous ceux qui restaient à la maison avant, sont occupés par le chantier de l’usine en entendant les machines de transformation. Donc, je peux affirmer que cette usine contribue à la réduction de la pauvreté chez nous", martèle-t-il.

Il rêve de voir le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé venir célébrer l’ananas à Gbatopé comme ce fut le cas pour le riz à Kovié.

La Côte d'Ivoire et le Ghana sont les 2 plus importants exportateurs africains d'ananas. En 2017, les deux ont totalisé des exportations d'environ 30 000 tonnes. La France et la Belgique sont les plus importants acheteurs pour ces 2 pays.

----------------

De notre Envoyé spécial à Gbatopé, ANANI Etsri

Votre avis