Vincent Vire, Chargé d'affaires de la délégation de l’Union Européenne au Togo

Les équipements d’un montant de plus de 160 millions F.cfa sont acquis grâce à la GIZ à travers son Programme pour le Développement Rural et l’Agriculture (ProDRA), l'Union européenne et le ministère Fédéral allemand.

Lire aussi : L’ananas bio très convoité à l’international

"Nous les Européens, nous aimons l'ananas du Togo et je pense qu’on l'aimerait encore plus si on a une amélioration de la production avec ce genre d’équipements que nous fournissons", rassure Vincent Vire, Chargé d'affaires de la délégation de l’Union Européenne au Togo.

"Ces séchoirs viennent à point nommé parce qu’ils permettront d’améliorer la compétitivité des entreprises de transformation de l’ananas et de façon spécifique, d’améliorer la qualité de transformation des micros, petites et moyennes entreprises à produire et en respectant les normes sur les marchés locaux, régionaux et internationaux", souligne Bamana Baroma Magolemiena, Secrétaire général du ministère du commerce et de l’industrie.

Des installations à usage partagé

Séchoir de Type 2 en provenance de l’Afrique du Sud

Trois de ces cinq séchoirs qui visent à soutenir les clusters d’entreprise et les startups ont été remis ce vendredi à Lomé, respectivement à la coopérative nationale des acteurs de la filière ananas du Togo (Coonaafat), l’association des producteurs, transformateurs et exportateurs des légumes et fruits (Aprotelf) et l’organisation des entrepreneurs de transformation de fruits, épices et légumes du Togo. Les deux restants, vont travailler sur les autres fruits et légumes.

"Pour ce qui concerne l’ananas bio, le nouveau séchoir a une capacité double par rapport aux anciens séchoirs utilisés par les entrepreneurs. Au-delà de ça, il y a aussi l’enrichissement en termes de qualité du produit. Les tranches d’ananas séchées gardent la même couleur que l’ananas frais", vante Apedo Kossi Dodji, coordonnateur du ProCAT.

Ces séchoirs, détaille-il, "vont servir aux petites, moyennes entreprises et aussi aux startups qui n’ont pas encore investi dans leurs propres équipements. Aux startups, ils offrent l’occasion de tester le marché et de gagner de l’argent avant d’investir. Ils permettront la mutualisation de l’énergie et des connaissances pour sortir de bons résultats et des produits compétitifs sur le marché local, régional et international".

Dr. Laba Bakouma, directeur général de Setrapal Togo, s’est engagé au nom des bénéficiaires à faire bon usage de ces séchoirs pour l’amélioration de leurs services.

Lire aussi : Transition économique vers l’industrialisation

"Nous voulons assurer que cet engagement vient en réponse au grand défi du problème de qualité que nous ont toujours posé les séchoirs que nous avions utilisé jusqu’alors", souligne-t-il.

Avec une capacité de traitement de 2,7 tonnes d’ananas frais en un seul tenant pour donner 150kg d’ananas séchés ou déshydratés, ces séchoirs sont capables de traiter annuellement, 750 tonnes d’ananas frais qui, épluchés et coupés en tranches de 5mm permettent de sortir en moyenne, 40 tonnes d’ananas séchés.

----------

Anani E.

Mots-clés :

Votre avis