Innover et créer des emplois pour un développement durable (#EXCO2019)

Pour ce premier rendez-vous mondial dédié aux solutions innovantes disponibles pour les acteurs de la coopération (agences nationales, internationales, gouvernements, institutions financières, société civile), l’Italie entend réussir un pari unique.

"La coopération annule les distances, crée des ponts et génère des flux de ressources transparentes. L'Afrique nous tient particulièrement à cœur". La priorité 'Afrique' n’est pas seulement verbale, mais aussi chiffrée, soit 17 accords de coopération bilatéraux avec des pays africains", a fait savoir Sergio Costa, ministre italien de l’Environnement à l’ouverture du salon.

Les participants à la cérémonie d'ouverture

"Nous allouons des ressources financières, des expertises pour accompagner nos partenaires africains dans la lutte contre le changement climatique. Et l'Afrique est un partenaire très important pour l'Italie!", a-t-il martelé.

La planète selon lui, "a besoin d'une coopération mondiale forte, seul moyen d'enrayer le changement climatique". M. Costa a indiqué que son "l’Italie est le premier pays en matière de technologies environnementales, un savoir-faire à partager avec l’Afrique"

"Nous voulons démontrer à travers ce salon que le développement durable est l'outil permettant d'atténuer l'impact du changement climatique. Le défi consiste à faire de l'environnement un formidable levier de développement économique dans tous les pays, en relançant de nouvelles opportunités et perspectives d'emplois grâce aux technologies propres et aux énergies renouvelables", a-t-il déclaré.

Il a plaidé pour une coopération plus étroite et efficace avec l’Afrique et affiche la disponibilité de son pays à soutenir le continent à faire face aux défis de l’heure en matière de création d’emplois et d’innovations.

Rome, hub international de l’agriculture

Prenant part à cette rencontre, Gilbert Houngbo, président du Fonds International de développement agricole (FIDA) a félicité l’Italie pour son engagement dans le développement durable.

"Rome est une ville cruciale en tant que plaque tournante internationale de l'agriculture", a-t-il souligné tout en relevant la détermination de son institution qui s’efforce d'optimiser l'accès au financement des communautés rurales.

"80% des populations les plus pauvres du monde vivent en milieu rural et dépendent de l'agriculture et de leurs moyens de subsistance pour leur subsistance ou leur survie", a-t-il déclaré.

Pour lui, l’Exco2019 venait à point nommé pour créer un modèle d’interaction complet visant à trouver des solutions aux défis du continent.

Des startups à la séduction des financiers

Des jeunes innovateurs africains ont répondu présent à ce grand rendez-vous de Rome. Ils entendent exposer leurs projets aux investisseurs et attirer des financements.

Lire aussi : Le parcours créatif de Dona

"Le Togo est représenté par E-agribusiness. Nous y sommes en tant que partenaire du CTA pour séduire les financiers afin de décrocher du financement pour la mise à l'échelle de notre technologie," confie Dona Etchri, promoteur de E-agribusiness.

Dona Etchri, promoteur de E-agribusiness

En collaboration avec La Fondazione Aurora, Oumar BASSE, Cofondateur de NANO AIR (solutions digitales qui répondent aux problématiques africaines des secteurs de l’agriculture, l’environnement et du transport) et de YOBANTE EXPRESS (solution digitale de livraison au dernier kilomètre) y participe avec des objectifs bien précis. 

Lire aussi : Widim Pompe : une appli qui connecte les agricultures

"C’est pour nous, l’occasion de rencontrer des acteurs de l’entrepreneuriat et des représentants de la coopération internationale afin d’explorer des possibilités de synergies et de partenariats pour aller à la conquête du marché africain avec un soutien financier, stratégique, commercial éventuel," dévoile à agridigitale, Oumar qui espère lever pas moins de 500.000 € auprès des financiers.

Durant les trois jours, tous les domaines d'activités seront explorés à travers des expositions, débats et rencontres B2B.

Les secteurs phares priorisés sont : Agriculture et irrigation, sécurité et conservation des aliments, chaîne de valeur dans l’agroalimentaire, industrialisation 4.0, Energie, ITC, durabilité environnementale etc.

2 Contribution(s)

  1. Mamadou fall say:

    Je suis un fils d agriculteur je suis agriculteur et homme d affaire

    15/05/2019 21:37:07
  2. Mamadou fall say:

    Je vous remercie d à voire accepter mon correspondance merci

    15/05/2019 13:44:56

Votre avis