Des participants se forment à la culture de l'anacarde

Très engagé à pousser les jeunes entrepreneurs agricoles à faire de l’agriculture une vocation, le journal d’intelligence économique agricole en Afrique a offert la possibilité aux planteurs des régions du Togo de toucher du doigt toutes les étapes pour réussir la culture de l’anacarde.

Les techniques de mise en place de pépinière d’une plantation d’anacarde, l’itinéraire technique, le greffage, le sur-greffage, la cueillette et le traitement des noix ont été enseignées aux participants par ALASSAN Kpéziwezou, Directeur du Centre de Formation et d’Insertion des Jeunes du Togo (CFIJ-TOGO).

Lire aussi : L’anacarde : le fruit qui fabrique des millionnaires

Les participants à la formation de Sokodé

Il a rappelé que l’amélioration de la productivité d'anacarde au Togo est une priorité non seulement pour le gouvernement mais pour la filière, signifiant l'impératif pour les planteurs de maîtriser le mode d’emploi.

"Nous avons montré aux entrepreneurs agricoles que l’agriculture, c’est le métier de l’avenir, redonner de l’espoir à ceux qui pensent l'avoir perdu parce qu’ils n’ont pas de métier et leur dire que grâce à l'agriculture et surtout la filière anacarde, ils peuvent servir de modèle à leur entourage", insiste –t-il.

"J'ai appris que l’anacarde peut m’aider à assurer mon avenir et celui de mes enfants. C’est pourquoi quand j’ai eu échos de cette formation, je n’ai pas hésité à participer pour avoir plus de connaissances sur cette filière. Avec tout ce que nous avons appris, je peux dire que je suis bien outillé pour m’y lancer", témoigne ABOTSI Koffi Dzidzinyo, producteur de riz venu de Kpélé Goudévé (Sud-Ouest du Togo).

Lire aussi : C’est absurde de disposer des terres et chômer

Des échanges sous l'arbre à palabre

AMANA Alphonse, responsable de la Chaine des Producteurs Agricoles de Kara a souligné que c’était une belle opportunité offerte par le journal aux entrepreneurs agricoles de sa région

"L'anacarde fait partie de l'épine dorsale de l'économie nationale. Donc, celui qui se jette dedans, investit pour un avenir meilleur. En tant qu’entrepreneur, c'est une très belle opportunité qui s’offre à nous d’autant plus qu’il est rare de voir organiser ce genre de formation tout près de nous", se félicite –t-il.

Outre les techniques sur l’anacarde, les participants ont été également entretenu sur les petits secrets pour rentabiliser l'élevage de petits ruminants.

"Nous avions insisté sur l'aspect technico-economique de l'embouche ovine. Désormais, ils peuvent facilement choisir les animaux et les engraisser pendant trois mois et les revendre à un prix très élevé", révèle Minga SANSAN, directeur de Merveille des Temps (MDT), spécialiste en élevage de ruminants.

Les premiers responsables du journal agridigitale ont réitéré leur détermination à poursuivre cet atelier agricole dans les autres régions du Togo (Kara et Savane) d’ici la fin du mois de mars.

L’étape de Kara annoncée à partir de la mi-mars portera sur les mécanismes de financement agricole existants au Togo et comment réussir l’élevage des porcs. D’éminents spécialistes sont attendus pour cette rencontre où tous les jeunes entrepreneurs agricoles de la région de la Kara sont conviés.

Lire aussi : La délivrance des mentalités a commencé au Togo

Il faut signaler que l’atelier agricole en région est l’objectif phare fixé par agridigitale cette année 2019 et la phase de Sokodé de ce samedi, intervient, seulement quelques semaines après celle de Notsé dans la région des plateaux.

Mots-clés :

2 Contribution(s)

  1. Gninda komlan,agent de la DSID bas mono. say:

    S'il c'est quand l'etape de la region maritime.Pardon faut pas nous oublier.On a soif d'une telle formation.merci.

    04/03/2019 06:20:47
  2. BAGNY E. Marius say:

    Félicitations autant aux participants, aux spécialistes, qu'à AGRIDIGITALE, pour le pari tenu. Garder le cap!

    02/03/2019 15:46:15

Votre avis