Moutons exposés à Gbossimé

Pour cerner les prix, une équipe du journal Agridigitale s’est rendue ce lundi matin au marché de Gbossimé à Lomé, principal marché de référence de vente du mouton à Lomé (Togo).

Idrissou, vendeur et éleveur depuis des années précise d’emblée que le prix est fixé en fonction de la race et de la forme de l’animal.

"Les gros bétails vont actuellement jusqu’à 700.000F.cfa et vous pouvez trouver les petits bétails à partir 70.000F.cfa. Si vous voulez les tous petits vous pouvez trouver entre 25.000 à 45.000Fr", confie-t-il.

Sur le profil des clients, il souligne que la majorité sont des togolais, maliens, burkinabés.

Un business rentable

Selon plusieurs vendeurs interrogés au marché de Gbossimé, la vente du mouton est un business très rentable, surtout si on est soi-même éleveur. 

"J’ai commencé depuis tout petit avec les bêtes de mon grand frère, mais aujourd’hui je suis très heureux de voir que cela marche bien pour moi. Pour une ferme, un jeune peut se lancer avec au minimum 300.000fr pour un nombre de 03 moutons y compris les soins et le déplacement", raconte un marchand-éleveur.

Il ajoute que pour les "03 bétails (02femelles et 01 mâle), il faut espérer pendant 05ans avant de penser à commercialiser".

"Cela permettra d'avoir une bonne forme des bêtes et un nombre acceptable pour un début. Dans une année, un mouton femelle reproduit 02 fois. Et pour un accouchement, vous avez en moyenne 02 bébés. Ce qui équivaut à 04 nouveaux moutons dans votre ferme sur une femelle pour 01 an", ajoute Idrissou.

Mariama, une autre revendeuse rappelle que "le mouton aime beaucoup vivre dans la brousse afin de choisir lui-même ses propres herbes ce qui permet un meilleur développement du bétail et une baisse de dépenses s’il fallait leur payer à manger".

"J’élève moi-même des moutons. Cela fait 06 ans que j’ai commencé par vendre les moutons et parfois selon le marché je peux faire un bénéfice mensuel de 900.000 F.cfa", ajoute-t-elle.

Un marché très timide

Les marchands estiment que jusqu’à la veille de la fête, leur vente a un peu chuté contrairement aux années précédentes.

"A l’approche de la fête, nous arrivons à faire en une seule journée, un chiffre d’affaires qui peut dépasser 2 à 5 millions. On vit bien et on n’envie personne. Cette année, la vente ne décolle pas encore mais on espère que ça ira pour le mieux d’ici la fin de la journée", confient les marchands. 

lls soulignent cependant que beaucoup de ces moutons sont déjà réservés par leurs clients qui passeront les chercher dans la journée.

"Le mouton, c’est l'offrande qu'Abraham a faite à Allah. Les prix sont vraiment chers mais nous sommes obligés d'acheter", confie un fidèle musulman qui vient d’acheter un mouton à 70.mille F.cfa.

Pour cette fête de la Tabaski qui s’annonce mardi au Togo, vendeurs et clients arrivent à tirer leur épingle du jeu.

D’un côté, les vendeurs qui réalisent de bons chiffres d’affaires et de l’autre, les fidèles qui honorent le sacrifice de leur ancêtre Abraham tout en apportant la joie dans leurs familles respectives.

Sandali Palakiyem et Kabey Thomas de retour de Gbossimé pour Agridigitale.

Mots-clés :

1 Contribution(s)

  1. Mireille say:

    Merci pour cet infos et documentaires,j'aimerai bien en avoir une ferme ,sil vous plaît pouvez-vous vous me dire comment débuter. Merci bien Sincèrement Mireille

    20/08/2018 13:38:01

Votre avis