Sauver les enfants de la famine (crédit photo wgm.org)

Bien que les précipitations aient été supérieures à la normale entre mars et mai, stimulant la production alimentaire, certaines régions du Kenya sont toujours confrontées à une crise alimentaire, indique un rapport intitulé "Evaluation de la saison des grandes pluies 2018".

"La majorité des personnes touchées habitent dans les régions pastorales du nord-ouest et du nord-est du pays. Le nombre de personnes touchées est toutefois nettement inférieur aux 2,55 millions identifiés par l'Evaluation des pluies courtes de février", souligne-t-il.
 

L'étude précise "la plupart des personnes touchées ont perdu leurs biens productifs suite à la sécheresse de l'année dernière et sont confrontées à des déficits alimentaires considérables".

"Ils auront besoin de transferts alimentaires et non alimentaires pour appuyer leur rétablissement à mesure que la situation se stabilisera", note le rapport.

Mots-clés :

Votre avis