Marc Albérola (G) et Marc Ably-Bidamon (D)

La convention de concession avec l’Etat togolais et le contrat d’achat d’énergie avec la Compagnie énergie électrique du Togo (CEET) ont été signés mardi à Lomé par Marc Ably-Bidamon, ministre togolais des mines et de l’énergie et Marc Albérola,  Directeur Général du Groupe ERANOVE.

Le projet de construction de la nouvelle centrale électrique Kékéli Efficient Power (Togo) intervient 8 ans après celui de la centrale thermique Contour Global d’une capacité de 100MW.

Les autorités togolaises ont noté que malgré l’existence de Contour Global, le Togo continue d’importer 50% de ses besoins en énergie électrique et qu’il faut agir vite si on veut bien atteindre les objectifs fixés dans le nouveau plan national de développement (PND) en termes de sécurisation de l’approvisionnement en énergie électrique de qualité et à un coût abordable.

"La non-disponibilité de l’énergie électrique, à coût abordable, étant un frein au développement économique, le gouvernement a décidé d’accroitre la capacité de production électrique du Togo en développant une nouvelle centrale thermique", justifie le ministre de l’énergie.

Chiffre à couper le souffle : 263.000 mille de foyers visés

Le Patron du Groupe ERANOVE promet que la centrale Kékéli Efficient Power sera au service du développement du Togo et permettra de fournir de l’énergie électrique à 263 mille de foyers additionnels soit l’équivalent de 1,5 million d’habitants additionnels.

Eh tenez-vous bien, la fourniture et la sécurisation de l’approvisionnement en énergie électrique sera à un coût abordable, selon les promoteurs.

Lire aussi : Un pétrole additionnel pour le lampion

Kékéli Efficient Power aura une capacité de 65 Mw soit 47 Mw de turbine à gaz et 18 Mw de turbine à vapeur grâce à la technologie du cycle combiné qui permettra de produire plus d’électricité sans consommation additionnelle de gaz et en limitant les rejets de Co2 dans l’atmosphère.

"Avec la nouvelle centrale, le Togo écrit une nouvelle page de son histoire économique. Sans oublier les nombreux emplois que cela va créer, elle va permettre de porter le pack national de production d’électricité à 193 Mw ; ce qui réduira considérablement notre dépendance énergétique vis-à-vis de l’extérieur", rassure  le ministre Bidamon.

Que sait-on alors du contrat signé entre l’Etat Togolais et Eranov?

D’abord l’investissement va coûter 64 milliards F.cfa et sera mobilisé par les partenaires financiers de Eranov, notamment, la Banque ouest africaine de développement (BOAD) et Oragroup.

Autre point important, la construction de cette nouvelle centrale portera la capacité de production propre du Togo à 193 MW contre une demande nationale actuelle autour de 200MW.

Cela constitue une disponibilité rassurante qui sera complétée par les approvisionnements garantis auprès du Ghana et du Nigéria.

Tout comme Contour Global, l’énergie produite par Eranov sera vendue à la CEET. Voici donc les 9 points essentiels à retenir :

  1. La convention de concession sera signée pour une durée de 25 ans ;
  2. Aucune Garantie Souveraine de l’Etat Togolais ne sera délivrée dans le cadre du projet ;
  3. Le contrat ainsi que tous les paiements sont libellés en FCFA ce qui permet d’éviter les fluctuations de change ;
  4. L’Etat Togolais via ses démembrements participera à hauteur de 25% au capital de la société, dès sa création, ce qui permet de capter une partie de la valeur créée ;
  5. Le concessionnaire, réalisera l’investissement dans le cadre de la loi n° 2012-001, portant code des investissements et un agrément lui sera accordé à cet effet ;
  6. L’Etat garantira au concessionnaire l’accès au site dès la date de signature afin de lui permettre de l'inspecter, de l'évaluer et de réaliser les études préalables et nécessaires à la conclusion du bail emphytéotique. Mais tous les frais relatifs aux examens et investigations nécessaires à l’évaluation de l'état et des conditions environnementales, du site sont à la charge du concessionnaire ;
  7. Le concessionnaire versera à l’Etat une redevance de concession dont le montant est fixé à un pour cent (1%) de son chiffre d’affaires annuel.
  8. Le prix est structuré en deux parties : un prix de capacité venant rembourser l’investissement et un prix de l’énergie variable en fonction de l’énergie réellement consommée.
  9. La centrale sera construite en deux phases et ERANOVE s’engage à livrer le cycle ouvert 17 mois après la date de signature de la convention de concession et le cycle combiné 27 mois après la signature.

Mots-clés :

Votre avis