Champ de riz attaqué à Itivou (photo agridigitale)

A Itivou, localité située à 90km d’Atakpamé (région des plateaux), les riziculteurs dans le lit du fleuve Nangbéto sont pris de panique découvrant pour la première fois, un insecte qui n’a jamais été perçu auparavant.

"Ils viennent à peine d’être identifiés dans le champ d’un riziculteur qui exploite un hectare", confient à Agridigitale plusieurs riverains.

"A l’heure où nous parlons, les dégâts ne sont pas encore visibles à part le jaunissement des feuilles du riz. Les concernés attendent avec impatience de voir si cela impactera leur rendement", ajoutent-ils.

Lire aussi : Les chenilles légionnaires sèment la désolation au nord-Togo

Alerté, l’Institut de conseil d’appui technique (ICAT) a déjà déployé une équipe sur les lieux pour un état des lieux et proposer une thérapie immédiate et durable.

Il est prévu entre autres le traitement d’une partie du champ et une autre partie, qui sera laissée telle afin de suivre l’évolution de l’insecte et ses dégâts possibles sur la culture.

Lire aussi : Un dispositif anti-insectes fabriqué par les chercheurs chinois

Selon certains spécialistes, il s’agit d’un lépidoptère dont l'espèce n'est pas encore identifiée.

Lépidoptère est un insecte à métamorphose complète dont la forme adulte appelée papillon, a quatre ailes couvertes d’écailles colorées, dont la larve est appelée chenille et la nymphe chrysalide.

Mots-clés :

Votre avis