Début d'examen pour 1.100 candidats (crédit photo Agridigitale)

1.100 candidats ont répondu à l’appel pour 30 places de techniciens agricoles et 35 places de techniciens supérieurs agricoles qui seront pourvus après les résultats.

L’Institut depuis sa création en 1980 a déjà formé 1777 techniciens dont 20% de filles. L’INFA forme des techniciens en agriculture, élevage, foresterie, génie rural et transformation agroalimentaire.

Pour accéder au centre, il faut passer par un concours national organisé par le ministère de l’agriculture de l’élevage et de la pêche.

L’effectif de cette année réjouit le ministre togolais en charge de l’agriculture, Ouro-Koura Agadazi.

"De par l'effectif, nous pouvons résumer que le secteur agricole suscite plein d'engouement auprès des jeunes. Si les jeunes veulent s'exprimer à travers cette filière c'est juste parce qu'ils ont trouvé d'intérêt. Et les intérêts, il y en a beaucoup", indique-t-il à agridigitale.

Il avait à ses côtés, son collègue en charge de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, Georges AIDAM qui s'est félicité du fait que les jeunes togolais s'orientent de plus en plus vers la formation professionnelle.

Que sait-on de la formation à l’INFA de Tové ?

Ll’INFA a deux types de formations. Une formation diplômante et une formation qualifiante.

"La formation qualifiante c'est le recyclage des professionnels sur le terrain et la formation diplômante c'est la formation des jeunes qui entrent dans le centre avec le niveau BEPC ; ils font trois ans de formation et sortent techniciens agricoles (TA) et les jeunes nantis de bac scientifique qui rentrent également avec concours et après trois ans de formation sortent avec le diplôme de technicien supérieur agricole (TSA)", explique Dr. Constant SOEDJI, Directeur général de l’institution.

"Les jeunes qui sortent sont en même temps des entrepreneurs agricoles aptes à s'installer dans leur propre compte ou à être employés par les ONG ou le secteur public", ajoute-t-il.

Mots-clés :

Votre avis