Échange de paraphes entre Mme Cissé Wagué et Yaya Sani

"Le PIDU est entièrement dédié au développement urbain et va aider à améliorer l’accès des populations à des infrastructures urbaines et aux services de base dans des quartiers mal desservis des villes de Lomé, Kara et Dapaong", a expliqué Hawa Cissé Wagué, représentante résidente de la BM au Togo.  

A lire aussi : Une mauritanienne aux commandes du bureau de la Banque mondiale au Togo

Le projet contribuera également à renforcer les capacités institutionnelles en matière de planification et de gestion urbaines des municipalités d’Atakpamé, Dapaong, Lomé, Kara, Kpalimé, Sokodé et Tsévié.

Le choix du secteur urbain s’explique selon Mme Wagué par le rôle de plus en plus important que les villes jouent dans le développement du pays, mais aussi par les nombreux défis auxquels elles sont confrontées.

Le PIDU est conçu pour aider à relever certains de ces défis, à travers la réalisation des infrastructures et l’amélioration de la gouvernance des villes bénéficiaires.

"Les résultats escomptés de ce nouveau projet sont de taille", a-t-elle souligné ajoutant qu’à la fin du projet en décembre 2023, "il est attendu, entre autres, que des centaines de milliers de personnes accèderont aux services et infrastructures de base et que les sept villes bénéficiaires disposeront d’outils de planification urbaine aptes à orienter leur développement et à accueillir les investissements y afférents.

Le ministre togolais de l’économie et des finances, Yaya Sani a assuré la Banque mondiale d’une bonne utilisation des ressources et promet traduire dans les faits les clauses contenues dans l’accord de financement.

Mots-clés :

Votre avis